France – Cafébabel

Contexte

Au 1er janvier 2016, la France comptabilise 9,3 millions de personnes âgées entre 18 et 29 ans. Soit 14% de la population.

Le taux de chômage chez les jeunes a atteint en 2017 les 22,6%, selon les chiffres récents du ministère du travail. Outre le contexte économique, les jeunes éprouvent du mal  à faire entendre leur voix dans la sphère politique, ce qui les exclue du débat démocratique. Mais ce sont bien eux qui utilisent le plus les réseaux sociaux. Des outils de plus en plus d’actualité chez les politiques.

Pourquoi Twitter? Vu la popularité des réseaux sociaux  auprès des jeunes, #ask a décidé d’utiliser Twitter – souvent décrit comme le SMS d’Internet – pour ses 300 millions d’utilisateurs et dans l’optique participer au débat politique. En France, plus de la moitié des utilisateurs de Twitter ont moins de 30 ans.

Beaucoup d’entre eux ont notamment réagi sur le réseau social lors de la réduction de 5 euros sur les allocations de logement. Une loi qui a fait couler beaucoup d’encre chez les jeunes, un contexte propice pour créer et modérer le débat sur #ask.

Challenge

#ASK est une plateforme participative en ligne qui connecte directement les jeunes citoyens avec leurs décideurs politiques en Europe via le réseau social Twitter. Son fonctionnement est atypique puisqu’elle casse le schéma de communication traditionnel top/down que l’on voit en général et donne la possibilité à la jeunesse de véritablement s’insérer dans le débat politique.

La France a connu pendant ses élections présidentielles de 2017 un taux d’abstention qui a atteint les 34% chez les 18-24 ans et plus de 40% chez les 25-34 ans.

Afin de remettre la jeunesse au coeur du débat politique, Ask connecte directement les jeunes citoyens avec leurs décideurs politiques en Europe via le réseau social Twitter. Le but est simple : favoriser l’autonomisation des jeunes de moins de 25 ans ainsi que leur adhésion à la vie démocratique par une participation en ligne.

Les débats entre politiques et jeunes européens se concentrent autour de plusieurs thèmes majeurs tels que l’environnement, la sécurité, l’intégration européenne, la santé, la crise économique, l’égalité des genres, le terrorisme, la santé ou encore le marché de l’emploi.

Solution

Selon Eurostat, les jeunes de moins de 25 ans représenteront le quart de l’ensemble des personnes en âge de travailler d’ici 2050. L’utilisation des outils numériques et des réseaux sociaux est quasi-totale et pourtant moins d’un quart des jeunes Européens ont participé à des forums de discussion politique en ligne.  Le déploiement de plates-formes spécialisées est rarement adapté et n’atteint pas une grande quantité d’utilisateurs. Grâce à modèle de démocratie participative, la plateforme recrée le débat  en s’assurant les politiciens et les décideurs tiennent compte des opinions des jeunes.

Tous les pilotes ont appris à se former sur #ASK. Dans le cadre du projet, Cafébabel a participé à plusieurs événements, tels que le festival Youth We Can ou la journée Digital Democracy. Des occasions pour montrer et expliquer les enjeux de la plateforme au grand public.

Résultats

Nous avons réussi à recréer le débat entre les jeunes et leurs politiques sur Twitter. C’était l’objectif que nous nous étions fixés et nous l’avons fait. Le pilote français de #ASK comptabilise plus de 600 tweets, 326 réponses, 207 retweets, 513 likes, a suivi de près 332 politiciens et s’est engagé avec plus de 1500 jeunes.

A titre d’exemple, les tweets sur la Journée mondiale des réfugiés, sur l’évolution des cotisations sociales pour les employeurs, les mouvements féministes tels que #BalanceTonPorc et #MeToo ou le scandale de la santé Lactalis ont été extrêmement prolifiques.

(Le pilote français s’intitule @ASK_youth_FR)

Exemples: ce tweet sur l’égalité des genres cumule un taux d’engagement un nombre d’impressions très élevés.

France

Même chose ici avec le scandale Lactalis et son taux d’engagement à 2.0%.

France2

Même chose ici avec le scandale Lactalis et son taux d’engagement à 2.0%.

France3